Entre télétravail et vie communautaire, le « coliving », nouveau cocon productif des jeunes actifs

Malgré un contexte tendu, spécialement à l’approche des Jeux Olympiques de Paris 2024, le marché immobilier de France continue son évolution, évolution portée essentiellement par l’expansion du coliving. Ce mode de colocation importé des États-Unis a rapidement trouvé son public, aussi bien dans les principales métropoles de l’Hexagone que dans les communes les moins exposées à la crise immobilière. La recette de ce succès grandissant ? Un mixte entre télétravail et vie communautaire.

Les étudiants en première ligne

Chaque année, c’est le même défi pour les milliers d’étudiants –locaux comme étrangers boursiers- : trouver un logement pas trop éloigné de leur campus. Un défi qui s’apparente plus à un parcours du combattant pour bon nombre d’entre eux tant le nombre de places dans les dortoirs est limité, sans oublier les quelques chambres et studios à proximité des universités qui sont proposés à prix d’or.

Autant d’éléments qui ajoutent une dose de pression psychologique à ces jeunes qui ne sont qu’aux prémices de leur nouvelle vie estudiantine. C’est là qu’intervient le coliving. Ce nouveau type de logement en colocation apporte des solutions de logement à ces jeunes, et se démarque en proposant des services clé en main leur assurant une meilleure qualité de vie : courses et nettoyage hebdomadaire des parties communes par une équipe de maintenance, Wi-Fi gratuit et illimité, espace de coworking, bibliothèque, salle de sport, cuisine et salon tout équipé, etc.

Depuis l’avènement du coliving en France, plusieurs résidences dédiées au coliving pour étudiants ont ainsi fleuri un peu partout, de Paris à Lyon, en passant par Toulouse.

Les jeunes actifs y trouvent leurs comptes

Un autre public trouve également dans le coliving une solution adéquate pour répondre à ses besoins en matière de logement : les jeunes actifs. Freelancers, artistes, entrepreneurs, ingénieurs, travailleurs nomades composent cette catégorie de locataires qui profite pleinement des innovations apportées par le coliving.

Ainsi, pour leurs tâches journalières, ces jeunes actifs ont accès à des salles de conférences, des espaces de coworking tout équipés avec Wi-Fi, ou encore des bureaux individuels permettant l’organisation de visioconférences. Et à quelques pas seulement de ces bureaux, les colivers retrouvent leurs cocons privés : chambre et studio, salons, terrasse… de quoi donc offrir une ambiance unique de télétravail à ces jeunes actifs. Dernier point, mais non le moindre : le coliving devient une scène où plusieurs profils de jeunes actifs peuvent se côtoyer au quotidien.

La vie communautaire au sein des résidences de coliving sert de catalyseur facilitant les échanges entre jeunes talents visionnaires, autre que dans un environnement purement professionnel tel que les salons ou les conférences-débats.

Pour conclure, ces différents éléments font du coliving le nouveau modèle de colocation active permettant d’une part de solutionner efficacement le problème de logement pour les jeunes, et d’autre part assure aux colivers un environnement propice à la productivité, aux échanges, tout en préservant l’esprit de vie communautaire.

5/5 - (1 vote)

Search